Le Maître Fondateur : Maître PHAM XUAN Tong

 Maître Tong               Maître Tong

• Portrait

En 1947, Maître Pham Xuân Tong naquit à Ninh Binh au Vietnam.
De mère eurasienne, avec un grand-père français, et de père vietnamien, le jeune Pham Xuân Tong est déjà à la frontière des cultures.
En 1957, après avoir établi la carte du ciel du jeune garçon, Maître Chau Quan Ky l’accepte comme élève. Pham Xuân Tong commence alors l’étude des arts martiaux au temple taoïste de Phu-Nhuan.
Les premières années, le travail est axé sur la préparation physique, les exercices de dextérité, l’étude des positions, déplacements, chutes et autres acrobaties.
En 1963, il commence l’étude des arts guerriers du Vietnam avec son grand-oncle Pham Tru lors de visites familiales.
En 1964, le jeune Pham Xuân Tong obtient le niveau « So Dang » et devient assistant du Maître.
Il ouvre ensuite des sections d’arts martiaux à l’Institut de Technologie de Don Bosco ( Go Vap), puis au lycée Cham Phoc Liem (Gia Dinh). Il dirige les clubs de « Nga Mi Ho Hac Troa » à Phu Nhuan et à Cau Bong.
En 1964 et 1965, le jeune Pham Xuàn Tong remporte plusieurs titres nationaux en combat libre, catégorie léger. Il gagne une médaille d’or en combat et en technique aux championnats interarmées du sport (à Gia Dinh, à Prey-Veng au Cambodge)
En 1967, à l’âge de 20 ans, après avoir abandonné la compétition, il se consacre à l’enseignement et à la recherche.   Il étudie simultanément l’art martial et la médecine traditionnelle, la phytothérapie, la digiponcture, les massages.
En 1968, il réussit l’examen de « Trung Dang » (équivalent de 6e dang) avant de partir en France pour effectuer son service militaire et continuer ses études supérieures.
C’est alors qu’il apprend la mort de son Maître (1968) et reçoit le testament le mentionnant comme seul et unique successeur de l’école des Arts Martiaux Sino-Vietnamiens « Shaolin Wo-Mei Ho Hac Trao ».
Maître Tong commence à enseigner les arts martiaux dans le sud de la France dès 1968.
En 1969, en France, les arts martiaux sont essentiellement constitués de style japonnais. Maître Tong valide un grade de 2e dan auprès de l’Union Français de Karaté. Au mois de décembre, aura lieu la première réunion historique des Maîtres Vietnamiens en France.
En 1970, il se rend à Paris pour effectuer sa première démonstration, à la demande de son Excellence l’Ambassadeur du Sud Vietnam lors de l’accueil de la Délégation Gouvernementale (table ronde pour la paix).
En 1972, il obtient son brevet d’Etat en option Karaté et il participe à la création de l’Association Nationale de Kung Fu Kempo. Deux livres sont édités par Dan France Paris : Viet Vo Dao et Bâton Long.
C’est en 1973 qu’il fera partie du regroupement des maîtres vietnamiens et deviendra l’un des cinq fondateurs de la Fédération Française de Viet-Vo-Dao.
En 1977, lors du Congrès des Maîtres Vietnamiens à l’étranger, il obtient le  gade et le titre d’Expert International 7e Dang.
En 1981, la méthode Qwan Ki Do (Quan Khi Dao) est officielement créée avec la fédération française de Qwan Ki Do et la World Union of Qwan Ki Do
En 1983, Maître Tong porte,pour la première fois, la ceinture du successeur de la méthode Nga Mi Ho Hac Trao
Cet événement eu lieu au Paladino de Milan lors de la 6e Pasqua del Budo.

Maître Tong parcoure le monde et fait de nombreux adeptes de toutes nationalités.
Sa démonstration la plus appréciée est le célèbre exercice de coupe réalisé les yeux bandés : le Da Ma Cong 
Présent dans la presse spécialisée, comme lors des festivals d’arts martiaux de renom, officiellement reçu et décoré par les politiques et les autorités sportives de nombreuses nations.
Maître Pham Xuàn Tong apparaît comme l’une des figures marquantes des arts martiaux dans le monde.

• Le Qwan Ki Do et Maître Pham Xuân Tong

La grande maîtrise des arts martiaux vietnamiens fait de Maître Pham Xuâng Tong un expert mondialement connu.

Présent dans les festivals internationaux, il a toujours bénéficié du soutien du public en raison de la qualité technique de ses prestations.

Ses qualités techniques, humaines et pédagogiques lui ont valu la reconnaissance des autorités qui lui ont décerné plusieurs distinctions :

• Membre de l’Académie des sciences de Rome 1981 (Italie)
• Médaille d’argent de l’ordre de l’Etoile Civique National 1982 (France)
• Elu personnalité des arts martiaux de l’année 1983 (Italie), organisé par les revues  italiennes « Banzaï », « Samouraï » et « Sportivo »
• La World Union of Qwan Ki Do a été reconnue comme membre à part entière de la  Fédération des méthodes d’arts martiaux de Hà Nôi (Viêt Nam) 
• Présentation exceptionnelle du Qwan Ki Do par la Délégation Permanente de l’Ambassade  du Viêt Nam auprès de l’UNESCO à Paris 1991

De plus, Maître Pham Xuàng Tong a été plébiscité au niveau mondial par les émissions de Télévisions, mais aussi par la presse et lors des sondages organisés par les revues spécialisées.

• Récemment, il a été nominé « Oscars 2000 Samouraï » parmi les 20 personnalités des  disciplines d’arts martiaux en Italie, nomination tous les 25 ans
• Sa méthode et son nom figurent dans le dictionnaire des arts martiaux (Louis Frédéric,  éditions Félin) mais aussi dans l’encyclopédie des arts martiaux (Gabrielle et Roland  Habrsetzer, éditions Amphora)

Les revues spécialisées d’aujourd’hui, dans le monde, ne cessent d’évoquer régulièrement le Qwan Ki Do à travers l’image de son Fondateur.

 Maître Tong

 

Informations supplémentaires